23 - 03 - 2019

Mon éleveur, mon perroquet et moi..

Notre premier contact avec le perroquet de nos rêves, c' est souvent :

- Un coup de coeur en animalerie devant un perroquet en cage,

- Un premier contact avec un propriétaire qui veut se séparer de son perroquet,

- Un rendez-vous chez un éleveur, connu ou inconnu.

...A chaque fois c' est le début d' une grande expérience, bonne ou mauvaise selon les cas.

C' est pour cela que nous allons donner la parole à celles et ceux qui ont accepté de nous raconter leur aventure.

Le but de cette rubrique n' est pas de faire de la publicité pour les bons éleveurs ( encore qu 'il soit toujours important de connaître de bons éleveurs), ni de faire de la contre publicité pour les mauvais éleveurs, les mauvais vendeurs, les marchands peu scrupuleux ( encore qu 'il soit important d' être informés, et bien informés avant s' acquérir un perroquet).

Cette rubrique n'a que l' ambition de vous présenter des témoignages réels, vécus.

Ces récits n' engagent que la responsabilité de leurs auteurs, et vous avez tout loisir d' apporter des précisions, des explications sur ces témoignages si vous le souhaitez.

Vous pouvez également nous envoyer votre témoignage, qu 'il soit le récit d' une merveilleuse expérience ou d' une moins bonne.

L' important, c' est de faire savoir ce que vous avez vécu pour permettre à toutes les personnes qui cherchent un perroquet, de réussir à trouver le perroquet qui sera leur formidable compagnon pendant de longues années.

Place donc à nos témoignages...

Mon éleveur, mon perroquet et moi !

 Elever un jeune perroquet n'est pas chose facile, et un peu d'expérience est nécessaire !

Un éleveur sérieux ne vous vendra JAMAIS  un perroquet non-sevré !!

Il arrive parfois que pour vendre plus vite, certains éleveurs donnent pour argument que le bébé perroquet sera plus sociable parce qu'il vous connaîtra plus tôt : n'écoutez pas cela et soyez ferme : vous voulez un perroquet sevré, en bonne santé et qui est capable de se nourrir seul : un point c'est tout !

Un jeune Gris du Gabon qui a été nourri convenablement, dans les strictes règles de l'élevage à la main, qui a été sociabilisé ( c'est à dire un perroquet qui a connu les jeux, les paroles, les caresses et les câlins de son éleveur) sera gentil, doux, tranquille, rapidement confiant, mais il gardera son caractère propre.

Chaque Gris du Gabon, adulte, a son tempérament, ses préférences et fera savoir ce qu'il aime, accepte, ou n'aime pas. C'est aussi ce qui fait le charme de nos amis les Gris.

Si vous connaissez l'éleveur, et qu'il l'accepte, dans les dernières deux semaines avant la fin du sevrage, vous pouvez demander à aller voir votre futur perroquet : c'est toujours un moment émouvant. Mais tous les éleveurs ne l'acceptent pas, et il faut respecter leur décision, prendre des nouvelles par téléphone ou par courrier électronique.
La facilité offerte aujourd'hui par les photos numériques vous permet parfois de recevoir des photos des différentes phases de croissance de votre petit protégé.

Profitez de ce temps d'attente pour vous documenter sur votre futur Gris du Gabon, pour acheter sa cage, quelques jouets, trouver un bon fournisseur d'aliment extrudés ( croquettes), déterminer sa place dans la maison, et .. lui trouver un prénom.

N'oubliez pas : le sevrage ne dure que quelques mois... la vie d'un Gris en captivité peut dépasser 70 ans !

Quand votre perroquet quittera son éleveur, il lui faudra quelques jours pour réaliser qu'il a un nouvel environnement, une nouvelle famille, et donnez lui le temps et du calme pour s'acclimater à ce grand changement.

Surtout, n'hésitez pas à demander des conseils à votre éleveur, et à l'appeler si vous avez des incertitudes ou des inquiétudes au début.

Une chose importante : Une visite chez le vétérinaire s'impose !